Search

Sciences & technologies

Hubble le rescapé conclut son année 2021 avec une superbe photo

Hubble nous gratifie d'une dernière superbe photo avant la St-Sylvestre, après une année 2021 riche en péripéties.
Quelle année pour Hubble ! Le plus célèbre des télescopes spatiaux a connu mille et une péripéties en 2021, mais papy continue de faire de la résistance malgré son âge canonique; il conclut son année en beauté avec un superbe cliché repéré par ScienceAlert. 

On y découvre NGC 3568, une galaxie dont les volutes ont comme toujours été bien mises en valeur par les équipes de la NASA. C’est une représentante d’une catégorie un peu particulière de galaxie en spirale, baptisée galaxies spirales barrées par… Edwin Hubble lui-même dans la séquence qui porte son nom.

Contrairement aux autres représentantes du genre, les bras de ces galaxies n’émergent pas directement du centre; ils partent des extrémités d’une bande d’étoiles, ce qui produit souvent des clichés assez spectaculaires comme ceux qui ont servi à produire ces images. 

Car comme toutes les images issues des télescopes spatiaux, le résultat final n’a pas été directement capturé par Hubble. Il s’agit d’une combinaison de très nombreuses images prises par différents instruments, qui ont ensuite été synthétisées et colorisées par les astronomes.
© ESA/Hubble & NASA, M. Sun
Les astronomes amateurs au cœur du processus 

L’autre aspect intéressant qui n’est pas visible sur cette image, c’est la petite histoire qui y a abouti. Rien n’aurait été possible sans la contribution d’un groupe d’astronomes amateurs néo-zélandais. C’est en 2014 que ces derniers ont repéré un flash bref, mais très intense en provenance de la constellation du Centaure. Intrigués, ces derniers se sont lancés dans une petite investigation pour en découvrir l’origine. 

Ils étaient alors bien loin d’imaginer à quel point ils ont eu de la chance; la NASA a confirmé qu’ils venaient d’assister à l’explosion d’une supernova, à 57 millions d’années-lumière de la Terre. Un phénomène fugace et difficile à observer, que les astronomes continuent cependant de traquer au quotidien pour percer les secrets de la vie des étoiles. L’agence a donc fait appel à ce bon vieux Hubble pour aller regarder de plus près. Ce sont les données qu’il a rapportées lors de cette observation qui ont permis de produire cette superbe image.

L’année d’Hubble a été riche en actualités, entre ses contributions toujours aussi essentielles, ses pannes à répétition et le décollage récent de son nouvel acolyte, le James Webb Space Telescope. Ce dernier pourra d’ailleurs pousser ce type d’observations encore plus loin; puisqu’il observera dans l’infrarouge, il sera capable de voir à travers les nuages de gaz et de poussière pour observer la naissance des étoiles directement dans leur pouponnière. 

De belles promesses qui ne rendront pas Hubble obsolète pour autant. C’est en tout cas une belle conclusion pour la NASA, dont la résolution de 2022 sera certainement de prolonger autant que possible cette aventure fantastique qui dure depuis plus de trois décennies. Avec ces deux instruments complémentaires désormais perchés en orbite, 2022 sera certainement un grand cru pour les amateurs d’astronomie.   

Pubilié le 01 janvier 2022    Journal du Geek

Deux semaines après son décollage, le télescope James Webb entièrement déployé

Espace: James Webb, le télescope qui doit nous permettre de mieux connaître les étoiles les plus proches de la Terre

Le télescope spatial Hubble photographie Saturne et ses anneaux dans toute leur splendeur

Sciences & technologies