Search

Suite à la COVID-19, le numérique et le commerce électronique arrivent à un tournant de leur développement

Dans les années à venir, nous nous souviendrons de 2020 comme de l’année où tout a changé. Jamais une telle croissance, aussi soudaine, ne s'est produite comme celle qu’ont enregistré les secteurs du numérique et du commerce électronique, véritable boom né de la crise de la COVID-19.

Dans un contexte de ralentissement économique, la crise de la COVID-19 a entraîné une explosion du commerce électronique et une accélération de la transformation numérique. 

Alors que le confinement devenait la nouvelle normalité, les entreprises et les consommateurs se tournés de plus en plus vers le numérique, vendant et achetant davantage de biens et de services en ligne. La part du commerce électronique dans le commerce de détail mondial est ainsi passée de 14 % en 2019 à environ 17 % en 2020. 

Ces résultats, entre autres, sont présentés dans un nouveau rapport intitulé COVID-19 and E-commerce : A Global Review, publié par la CNUCED et ses partenaires de l’initiative eTrade for all. Il présente les profondes transformations industrielles régionales et globales qui sont apparues tout au long de 2020. 

Lors d'un événement organisé à l'occasion de la publication du rapport, le président de l'Assemblée générale des Nations unies, Volkan Bozkir, a déclaré que la tendance vers le commerce électronique devrait se poursuivre tout au long de la reprise après le COVID-19. 

 "Nous devons identifier les défis et prendre des mesures pour soutenir les gouvernements et les citoyens qui continuent à adopter de nouvelles méthodes de travail", a-t-il déclaré. 

"Les entreprises et les consommateurs qui ont pu "passer au numérique" ont contribué à atténuer le ralentissement économique causé par la pandémie", a déclaré Isabelle Durant, Secrétaire générale par intérim de la CNUCED. 

 "Mais ils ont aussi permis d’accélérer une transition numérique qui aura des répercussions durables sur nos sociétés et notre vie quotidienne - répercussions auxquelles tout le monde n'est pas préparé", a-t-elle ajouté.

Certains en profitent, d'autres sont à la traîne

Les résultats montrent que le commerce électronique a fortement progressé dans toutes les régions, les consommateurs des économies émergentes étant les plus nombreux à faire des achats en ligne. 

Le marché en ligne Mercado Libre d'Amérique latine, par exemple, a vendu deux fois plus d'articles par jour au cours du deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019. Et la plateforme de commerce électronique africaine Jumia a enregistré un bond de 50 % de ses transactions au premier semestre 2020. 

En Chine, la part des ventes de détail en ligne est passée de 19,4 % à 24,6 % entre août 2019 et août 2020. Au Kazakhstan, la part des ventes de détail en ligne est passée de 5 % en 2019 à 9,4 % en 2020. 

En Thaïlande, le nombre de téléchargements d'applications de shopping a bondi de 60 % en une semaine en mars 2020. 

La tendance enregistrée pour le commerce électronique en 2020 devrait se maintenir au cours de la reprise, selon le rapport. 

Mais dans plusieurs pays parmi les moins développés, les consommateurs et les entreprises n'ont pas tiré parti des opportunités offertes par le commerce électronique en raison d'obstacles persistants. Il s'agit notamment du coût élevé des services à large bande, de la dépendance excessive à l'égard de l'argent liquide, du manque de confiance des consommateurs, des faibles compétences numériques de la population et de l'attention limitée accordée par les gouvernements au commerce électronique. 

 "Les pays qui exploitent le potentiel du commerce électronique seront les mieux placés pour que les biens et services qu’ils produisent atteignent les marchés mondiaux dans une économie en voie de numérisation. En revanche, ceux qui ne le font pas risquent d’accumuler un plus grand retard", a déclaré Shamika N. Sirimanne, directrice de la technologie et de la logistique à la CNUCED. Selon le rapport, la pandémie a surtout profité aux grandes plateformes numériques mondiales, ce qui constitue en soi un défi. 

De nombreuses solutions utilisées pour le commerce électronique, le télétravail et l'informatique dématérialisée sont fournies par un nombre relativement restreint de grandes entreprises, basées principalement en Chine et aux États-Unis. Les acteurs les plus modestes sont peut-être mieux implantés, mais les géants du numérique leur font toujours de l’ombre sur ce marché, ce qui pourrait renforcer leur rôle prédominant pendant la pandémie. 

 "Le risque est réel que l’importante fracture numérique qui existait déjà entre les pays et à l'intérieur de ceux-ci s’aggrave suite à la pandémie", a déclaré Torbjörn Fredriksson, responsable de l'économie numérique à la CNUCED. 

 "Il en résultera des inégalités encore plus profondes qui risquent de remettre en cause les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies", a-t-il ajouté.

Réponses des gouvernements

La plupart des gouvernements se sont concentrés sur des actions à court terme face à la pandémie, mais certains ont également commencé à se pencher sur des exigences stratégiques à plus long terme avec la reprise en vue. Plusieurs gouvernements de pays en développement sont intervenus pour protéger leurs entreprises et les revenus des particuliers. 

En Amérique latine et dans les Caraïbes, par exemple, le gouvernement du Costa Rica a lancé une plateforme pour les entreprises non connectées, ainsi qu'une application pour smartphone et un service d'envoi de SMS pour faciliter le commerce entre les producteurs de produits agricoles, de viande et de poisson. 

En Afrique, le Sénégal a mené une campagne d'information, d'éducation et de sensibilisation soulignant les avantages du commerce électronique dans tous les segments de la population. 

En Asie, l'Indonésie a lancé un programme de renforcement des capacités pour améliorer la numérisation et accélérer le passage au numérique des micro, petites et moyennes entreprises.

Pour un commerce électronique inclusif

Le rapport expose les mesures qui devraient s’imposer à trois types de partenaires pour que le commerce électronique profite à tous. Les gouvernements doivent donner la priorité à la préparation au numérique au niveau national afin que davantage d'entreprises locales deviennent producteurs de l'économie numérique, et pas seulement des consommateurs. 

Selon le rapport, la mise en place d'un écosystème de commerce électronique adapté nécessite des changements dans les politiques publiques et les pratiques commerciales pour améliorer l'infrastructure numérique et commerciale, faciliter les paiements numériques et établir des cadres juridiques et réglementaires appropriés pour les transactions et la sécurité en ligne. 

"L'approche doit être holistique. Les politiques ne doivent pas être élaborées en vase clos", a déclaré Mme Sirimanne. 

Ensuite, pour capter la valeur du commerce numérique, l'entrepreneuriat numérique doit devenir un axe central. 

Il faut pour cela accélérer la numérisation des petites entreprises et accorder plus d'attention à l'entrepreneuriat numérique, notamment à la reconversion en particulier des femmes. 

Les pays ont également besoin de capacités accrues pour saisir et exploiter les données, et de cadres réglementaires plus solides pour créer et tirer profit de l'économie numérique, indique le rapport. 

Enfin, la communauté internationale doit trouver des moyens nouveaux, audacieux et intelligents de collaborer avec les gouvernements et le secteur privé pour bénéficier de ces opportunités. 

 “La fracture numérique, qui était réelle bien avant la COVID-19, est un défi qui peut être relevé grâce à nos efforts collectifs et au soutien international", a ajouté M. Bozkir. "Le commerce électronique offre un immense potentiel pour l'ensemble des ODD. Des efforts doivent donc être déployés pour exploiter cet outil qui évolue rapidement." 

Pour soutenir le travail au sein de l'ONU sur le sujet, M. Bozkir a annoncé un débat thématique de haut niveau d'une journée sur la coopération et la connectivité numériques le 27 avril 2021. 

Ce débat servira de plateforme pour des déclarations d'intention et de soutien politiques de haut niveau, et pour des échanges ouverts entre les entités de l'ONU, les leaders technologiques et autres parties prenantes. Objetcif : créer une dynamique et mobiliser la communauté internationale pour renforcer les initiatives et les partenariats existants, en soutenir de nouveaux pour accélérer la mise en œuvre.

Dessiner l'avenir du commerce électronique

Un meilleur dialogue et une meilleure collaboration sont nécessaires pour identifier de nouvelles voies pour l'économie numérique. 

 L'initiative eTrade for all, dirigée par la CNUCED et actuellement financée par les Pays-Bas, l'Allemagne et l'Estonie, est l'un des moyens d'y parvenir. 

Au cours des quatre dernières années, cette initiative a servi de service d'assistance mondial pour les pays en développement afin de combler le manque d'informations et de ressources sur le commerce électronique et de catalyser les partenaires. 

Depuis le déclenchement de la pandémie, plus de 30 partenaires de l'initiative eTrade for all ont travaillé ensemble pour sensibiliser aux opportunités et aux risques du commerce électronique apparus pendant la crise. 

Ils ont également identifié les moyens par lesquels les entreprises des pays en développement et des pays les moins avancés pourraient surmonter les difficultés. 

Les archives dédiées à la COVID-19 lancées à l'automne 2020 et le nouveau rapport COVID-19 et e-commerce sont les derniers efforts collectifs de l'initiative pour construire un avenir numérique durable.

Publié le 15/03/2021  CNUCNED

Investir dans l'autonomisation des femmes génère d'importants dividendes en termes de paix et de prospérité

Investir dans l'autonomisation économique des femmes rapporte d'énormes dividendes en termes de paix et de prospérité, a déclaré mardi la cheffe d'ONU Femmes..

Le 8 mars 2022

RDC: l’économie « s’est globalement bien comportée » en 2021, atteste Albert Yuma

L’économie de la RDC s’est globalement bien comportée à la suite de cette relance économique générale et aux efforts déployés par le Gouvernement pour stabiliser le cadre macroéconomique...
Le 18 février 2022

Suite à la COVID-19, le numérique et le commerce électronique arrivent à un tournant de leur développement

Dans un contexte de ralentissement économique, la crise de la COVID-19 a entraîné une explosion du commerce électronique et une accélération de la transformation numérique. 

Le 03 mars 2021

Les 6 obstacles pour devenir une entreprise numérique

Devenir une entreprise numérique n’est pas seulement une question de technologie. Loin de là. Gartner identifie six obstacles...



Faciliter la participation des PME aux échanges mondiaux

Dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement, les petites et moyennes entreprises (PME) jouent un rôle essentiel dans la création d’emplois (elles représentent en général de 60 % à 70 % des emplois nationaux) et peuvent...

Commerce mondial : la reprise devrait atteindre un niveau record de 28.000 milliards de dollars en 2021 (CNUCED)

Au troisième trimestre de 2021, le commerce international de marchandises a encore atteint de nouveaux sommets, après ceux enregistrés au cours du premier semestre de cette année, a indiqué...